Administration

Semaine Internationale de Piano
Mme Frankie Trüb
Case postale 1191
1800 Vevey 1
Suisse

Tél. +41 (0)76 545 32 06
festival@sipiano.com

 

Attachée de presse

SYNTAGME
Mme Corinne Druey
Rue du Simplon 3B
1006 Lausanne
Suisse

Tél. ++41 (0)21 312 82 22
Fax ++41 (0)21 312 82 23
druey@syntagme-lausanne.ch

 

Cours International Blonay

Case postale 1191
1800 Vevey 1
Suisse

pour toute demande de renseignements :
cipiano@sipiano.com

Formulaire de contact

 

Plan d’accès

Presse

Presse

 

Le Festival

  • "Quant à La Valse de Maurice Ravel, elle s’est envolée dans un tourbillon frénétique qui n’avait rien de chaotique. Prenant peu à peu possession de l’espace sonore, le duo Fischer-Pepi nous en a livré une lecture qui se recommandait par une gradation architecturale totalement maîtrisée, aux contours dessinés avec bio et fermeté.”
    Y.A.Vevey Hebdo
  • En l’église de La Chiésaz, on a vécu une semaine artistique d’un haut niveau …
    J. P. N.La Presse Riviera Chablais
  • Longtemps, les grands pianistes ont été des hommes, mais les temps changent. Grande femme, plutôt androgyne, Sarah Beth Briggs nous entraîne dans les profondeurs sonores sans excès de féminité. Ses grandes mains abordent Mozart avec finesse qui dépasse le jeu féminin ou masculin, l'interprète devient musique et fait oublier l'ego souvent mal approprié. Son jeu est d'une grande justesse expressive.
    Marie-Laure de BausacqVevey Hebdo
  • … Ces pièces (Contrastes de Bela Bartok), d’une difficulté inouïe, à l’intonation délicate à maîtriser, aux rythmes tourmentés, sont jouées avec panache et brio. La salle croule sous les applaudissements ….
    Jean CossettoLa Presse
  • … Et c’est une aubaine; non seulement le cadre est plaisant et l’église forme une salle à l’acoustique agréable, mais la programmation est inventive, mélangeant classiques et pages plus pointues …
    A. Barrelet24 Heures
  • Pour la seizième année consécutive, le piano et la musique de chambre ont été les princes de Saint-Légier, sous la houlette d’Edith Fischer et de Jorge Pepi-Alos, qui ont su créer autour de cette Semaine Internationale de Piano un climat de ferveur exceptionnel.
    Jean CossettoVevey-Hebdo
  • "L’exécution du Quintette La Truite a baigné de bout en bout dans un climat “chambriste” de la meilleure veine.”
    Y.A.Vevey Hebdo
  • "Avec Bach, Schumann, Bartok et Kodaly à l’affiche, la soirée du dimanche 17 août proposait un séduisant panachage entre piano solo, duo avec violoncelle et enfin piano d’accompagnement, pour des mélodies inspirées du folklore hongrois interprêtées par la mezzo soprano chilienne Maria Teresa Uribe. Une chanteuse fort experte en musique magyare, de par ses études à l’Académie Ferenc Liszt et ses engagements à l’Opéra de Budapest. L’exécution de la Fantaisie chromatique et fugue BWV 903, de J. S. Bach, sous les doigts du pianiste hongrois Péter Nagy, frappait par sa franchise d’articulation, sans aucune brusquerie, la logique du discours ressortant avec une éloquente clarté, d’une seule coulée, et sans chichi. La musique du Cantor s’étoffait et s’amplifiait comme d’elle-même, au gré d’une progression naturelle et fluide.”
    Y.A.Vevey Hebdo
  • "Longtemps, les grands pianistes ont été des hommes, mais les temps changent. Grande femme, plutôt androgyne, Sarah Beth Briggs nous entraîne dans les profondeurs sonores sans excès de féminité. Ses grandes mains abordent Mozart avec finesse qui dépasse le jeu féminin ou masculin, l’interprète devient musique et fait oublier l’ego souvent mal approprié. Son jeu est d’une grande justesse expressive.”
    Marie-Laure de BausacqVevey Hebdo
  • … Inclassable, originale, curieuse, irréductible à d’autres manifestations analogues, la Semaine Internationale de Piano de Blonay l’est sur plusieurs points. Et tout d’a-bord parce qu’elle fait peu de bruit: si l’église de La Chiésaz, à Saint-Légier, est pleine tous les soir, le tapage médiatique de ce festival bâti autour de la pianiste Edith Fischer est sans commune mesure avec la qualité proposée. Et pourtant, la musique qui s’y donne est du plus haut niveau, elle convie d’immenses interprètes dont la plupart ne font pas partie du circuit traditionnel des concerts en Suisse Romande …
    Alexandre Barrelet24 Heures
  • … Il vaut la peine d’aller goûter, à Saint-Légier-La Chiésaz, la musique de chambre interprétée par de grands artistes, dans un cadre agréable, dans une ambiance chaleureuse et décontractée, parmi un public particulièrement réceptif et enthousiaste. …
    Alexandre BarreletLa Presse Riviera Chablais
  • … Il vaut la peine d’aller goûter, à Saint-Légier-La Chiésaz, la musique de chambre interprétée par de grands artistes, dans un cadre agréable, dans une ambiance chaleureuse et décontractée, parmi un public particulièrement réceptif et enthousiaste. …
    Jean CossettoLa Presse Riviera Chablais
  • … Une occasion unique est ainsi offerte aux mélomanes de redécouvrir, en concert et dans les meilleures conditions - l’acoustique de La Chiésaz est excellente-, des pages dont l’intensité émotionnelle et l’éloquence sans pathos sont portées par une science de l’écriture incomparable …
    Journal de Genève7 août 1997
  • Concernant le second mouvement du quintette op. 44 pour piano et cordes : “…C’est avec bonheur qu’on s’y abandonne, qu’on se laisse gagner par elle, surtout lorsqu’elle est servie par des interprètes faisant preuve d’une telle osmose entre eux. Les voix se tissent, se répondent et se superposent autour de celle du piano, souveraine de discrétion, pour n’être finalement plus qu’une dans le plus pur des lyrismes…”
    Léo Bolliger24 Heures
  • "Le concert donné mardi illustre parfaitement l’esprit de ce festival convivial. Edith Fischer ne cherchait visiblement pas à mettre son instrument en avant, son jeu franc et net était ici calibré pour l’accompagnement attentif, le soutien du chant, qu’il soit pris en charge par le violoncelle généreux de son frère, Edgar Fischer, le violon fluide de Herwig Zack, et surtout par la voix ample et corsée de Maria Teresa Uribe.”
    Matthieu Chenal24 Heures
  • … La Semaine concoctée par Edith Fischer et Jorge Pepi-Alos a connu samedi un final en apothéose, réunissant autour des deux pianistes la majorité des artistes qui s’y étaient associés. Une fois encore, le nombreux public aura pu apprécier le choix des oeuvres qui ont composé le programme des neuf concerts … .Avec de tels virtuoses et un finale irradiant de gaieté et donné en bis, on ne pouvait rêver mieux pour prendre congé jusqu’à l’été prochain.
    J. P. N.La Presse Riviera Chablais
  • … D’un vendredi à celui d’hier, que de grands moments vécus dans l’intimité que procure la proximité des mélomanes et des interprètes ! Las, tout a une fin et le dernier des huit concerts a vu l’église être prise d’assaut par plus de trois cent cinquante personnes. Toute la soirée a été marquée par la sublime Edith Fischer, dont le rayonnement est souverain.
    AnonymeLa Presse Riviera Chablais
  • Concernant la pièce Sérénade en la majeur de Brahms : “Tenant la voix du haut, jorge Pepi-Alos fait merveille : naturel et transparence du jeu, ampleur et rondeur du son, poésie du phrasé, raffinement des contrastes et des tempi. Edith fischer brille par la justesse et le raffinement de son accompagnement. Les voix se mêlent, se superposent, se complètent pour n’être plus qu’un souffle puissant. Celui d’un orchestre, mais ne tenant, ici, que dans un instrument.”
    Léo Bolliger24 Heures
  • [...] Le programme de lundi soir sous la voûte étoilée de l’église de La Chiésaz était de ceux qui attisent l’enthousiasme des passionnés. … Les pages tragiques et élégiaques d’Olivier Messianen ( en parlant du quatuor pour la fin du temps) ont idéalement conclu la soirée par une violence souterraine et sublimée, transcendée par le lyrisme de Daniel Grosgurin, le violon mutin de Noëmi Schindler et le souffle subtil de Pierre-André Taillard à la clarinette [...]
    Matthieu Chenal24 heures
  • … Sine Nomine et Jorge Pepi: l’enchantement final. Huitième et ultime veillée hier avec, pour nouer la gerbe, Balissat, Bloch et Brahms, 3 “B” intenses chacun dans son genre. Les mélomanes, en nombre, n’ont pas voulu manquer le festin. … l’allegro final voit un Jorge Pepi souverain qui mène le jeu en parfaite concertation avec le quatuor Sine Nomine, toujours aussi brillant …
    J.P.N.La Presse Riviera Chablais
  • "Dans le Quintette op.44 de Schumann, la fusion entre le Quatuor “Sine Nomine” et le piano de Edith Fischer s’opère aussi d’emblée. Les voix s’interpénètrent ou au contraire s’opposent avec violence quand la partition l’exige, au gré d’une traduction d’une profondeur, d’une gravité - la marche funèbre en ut mineur du second mouvement !-peu communes. Galvanisés par l’énergie farouche demandée dans le Finale, à l’écriture contrapuntique particulièrement ardue avec ses deux immenses parties fuguées, les cinq artistes donnent une fois encore la pleine mesure de leur talent, entraînant les acclamations d’un public conquis.”
    Y.A.Vevey Hebdo

Point de vue des musiciens

  • “ La Semaine Internationale de piano est semblable à une pierre précieuse retaillée chaque année par Edith et Jorge pour la transformer en bijou musicale. Qu’il soit étudiant, enseignant, artiste ou auditeur, chacun reconnaît immédiatement sa rare valeur et y revient (ou la retrouve) avec une grande joie. Puisse ce bijou scintiller chaque année à nouveau.”
    BRIGGS SarahProfesseur à l’Université de York
  • “Blonay, ce beau village sur une colline, avec cette vue somptueuse sur le lac Léman, est un lieu de bonheur. Pas étonnant qu’un maître tel que Hindemith, voyageur du monde, ait choisi cette localité pour y passer les dernières années de sa vie. J’étais ému d’y voir sa tombe, simple et modeste comme il l’était de son vivant. Jouer dans cette église ancienne de La Chiésaz, avec son excellente acoustique et devant un public accueillant et chaleureux, fut pour moi un bonheur. Que ce festival continue pendant des années.”
    BADURA-SKODA Paul BADURA-SKODA Paul, pianiste Grand pianiste contemporain, musicologue et professeur
  • “ J’ai eu le plaisir de participer en tant que pianiste et professeur au festival au mois d’août dernier. Il est exceptionnel, pas seulement pour sa qualité artistique mais surtout par son ambiance inoubliable et fortement ressentie par les artistes, les jeunes stagiaires des masterclasses et le public des concerts. Edith Fischer et Jorge Pepi-Alos ne sont pas seulement deux très grands pianistes, mais ils savent aussi organiser, recevoir et faire partager d’une manière spontanée leur enthousiasme et leur amour de la musique. Dès mon arrivée, j’ai senti beaucoup de joies et d’énergies positives autour de moi; c’est cela le grand et vrai pouvoir de la Musique. Les conditions d’accueil étaient merveilleuses. C’est très rare dans les festivals ou académies de pouvoir tous être logés au même endroit dans un site enchanteresque. Je sais que les stagiaires ont été ravis de pouvoir ainsi approcher les artistes, vivre un peu avec eux, ce qui rompt avec la routine des conservatoires pendant l’année scolaire. En tant que pianiste j’avais envie de donner de mon mieux et de partager le bonheur musical qui m’était offert. Un grand merci à Edith Fischer, Jorge Pepi-Alos et à toutes les personnes valeureuses et enthousiastes qui les ont aidés dans la réalisation de cette grande et belle oeuvre d’un tel événement . Tous mes voeux pour la poursuite d’un festival magnifique dans un lieu magique et plein de beautés."
    RÉACH PierreProfesseur aux Conservatoires Supérieurs de Paris et Barcelone, Professeur honoris causa du Conservatoire Supérieur de Shanghai
  • “ La Semaine Internationale de piano est semblable à une pierre précieuse retaillée chaque année par Edith et Jorge pour la transformer en bijou musicale. Qu’il soit étudiant, enseignant, artiste ou auditeur, chacun reconnaît immédiatement sa rare valeur et y revient (ou la retrouve) avec une grande joie. Puisse ce bijou scintiller chaque année à nouveau.”
    BENDA DeniseDirecteur artistique du Festival International de musique de chambre de Limassol/Chypre. Elle participe à de grands festivals de musique internationaux
  • “J’aimerais exprimer ma plus sincère admiration envers la Semaine Internationale de Piano et de musique de chambre. Dans ce cadre, nous trouvons tous, les musiciens ainsi que les étudiants, un espace idéal pour donner le meilleur de nous-mêmes. De plus, être entouré par ce magnifique paysage et cette richesse culturelle nous inspire à croire à tout ce qu’il y a de positif dans notre profession.”
    JURI José LuisProfesseur au Conservatoire de Buenos Aires
  • “Au delà de la joie de partager ces jours avec des collègues et des étudiants, c’est le fait de sentir que la musique est un mode de vie où la discipline, l’humilité devant l’oeuvre musicale et devant l’art, et la communication presque mystérieuse entre les artistes et le public sont les facteurs déterminants. Ces jours représentent ainsi une expérience unique et importante tant pour les étudiants que pour nous, les artistes invités.”
    URIBE Maria Teresachante sur toutes les grandes scènes internationales
  • " Le Festival de Piano d’Edith Fischer et de Jorge Pepi-Alos est un événement musical qui offre des concerts et des cours au niveau artistique le plus élevé, sans orientation vers un marché tombant dans le sensationnel marketé. Le magnifique lieu et l’atmosphère familiale entre les enseignants et les étudiants d’origine internationale constItuent une heureuse particularité supplémentaire. ”
    GRAF Peter-LukasGRAF Peter-Lukas, flûtiste et chef d'orchestre, Doctor honoris causa, professeur à l'Académie de Musique de Bâle
  • “ I love the way how Edith and Jorge think of music and life. They have created a festival with real values with their philosophy. Blonay is one of the very few places of the world where i can find true love for music. This is because of their devotion and commitment to the festival and to the people. Long live at the Semaine internationale de Piano ! ”
    NAGY PeterProfesseur à l'Académie Franz Liszt, Budapest
  • “ Les semaines internationales de Blonay sont chaque fois un bonheur inégalable. Les musiciens avec lesquels nous partageons la musique, résident plusieurs jours dans la Fondation Hindemith, lieu historique et unique. Nous prenons alors le temps de répéter une oeuvre jusqu’à un aboutissement qui est d’un haut niveau. L’une des plus belles idées des rencontres est sans doute contenue dans le fonctionnement : chaque musicien, invité à jouer une oeuvre, la prépare jusqu’à la première rencontre. Nous avons vécu ce moment comme un échange de présents, chacun proposant au fil des jours sa culture et sa sensibilité, son expérience et son humanité. Au moment des concerts, chaque spectateur ne peut alors qu’être prix par la profonde amitié qui unit les musiciens. Alors la musique peut naître et être reçue de la plus belle manière. ”
    SCHINDLER Noëmi et ROY ChristopheEnseignants dans des Ecoles Nationales de Musique en France
  • “ I truly had an unforgettable experience at the Semaine International de Piano. It is a festival in which deep love for music is taught in a relaxed and friendly atmosphere; all this in a spectacular natural setting.”
    BITRAN Saulvioloniste du quatuor Latinoamericano
  • " Ever since I had the privilege to come to Blonay for the first time in 2002 to be part of the Semaine Internationale, I have enjoyed the special atmosphere of the Festival, that cosmopolitan spirit of friendship and inspiration palpable in the performances and throughout the classes. What could be more beautiful than playing great music together with wonderful musicians at one of the world’s most spectacular locations ? "
    ZACK HerwigHochschule für Musik Duisburg
  • " J’ai participé à la Semaine Internationale de Piano et au Cours d’interprétation de Blonay à plusieurs reprises. L’organisation impeccable, le haut niveau des interprètes et des élèves, l’imagination et le renouvellement constant de la programmation, la réponse du public, la belle acoustique de l’Eglise de La Chiésaz, voici quelques qualités de cette manifestation artistique. Mais, bien au-delà de ça, c’est son esprit de convivialité interne et la grande beauté naturelle de son cadre qui fait que ce Festival et les master classes sont devenus vraiment spécial pour moi, ; sans doute cela facilite les belles rencontres et l’épanouissement des amitiés. C’est grâce à cet ensemble de particularités que la musique surgit avec plus d’enthousiasme et de vérité. ”
    COLOM JosepCOLOM Josep, pianiste, professeur à l'Université d'Alcala, Madrid
  • “J’ai eu le plaisir le 27 août dernier, invitée par Mme Edith Fischer, de donner un récital dans le cadre de la Semaine Internationale de Piano. Je garde un beau souvenir de l’église de La Chiésaz qui, grâce à la qualité de son acoustique et à l’intimité du partage avec le public, se prête superbement aux concerts de musique de chambre et aux récitals. Par ailleurs, la vocation pédagogique de cette Semaine est essentielle. Les jeunes musiciens ne peuvent que tirer un bénéfice extrêmement stimulant et enrichissant de leur séjour. Et la beauté du cadre de la nature, dans cette région de Vevey, s’ajoute au bienfait artistique. Il est vital dans notre monde actuel, de soutenir de telles entreprises. C’est une question, à mes yeux de santé publique, et un devoir de transmission envers les jeunes générations.”
    QUEFFÉLEC AnneGrande pianiste contemporaine
  • “ Blonay , c’est comme une bulle d’oxygène au cours de l’année, un moment privilégié où les musiciens peuvent se concentrer uniquement sur la musique, la vivre entre amis et la servir à un public réceptif comme elle devrait toujours être servie : fraîche, sans additifs conservateurs, non pasteurisée, bref une musique vivante. Bien sûr, ce rêve ne pourrait ressusciter chaque année sans un réseau de personnes tirant toutes à la même corde : organisateurs, autorités communales, sponsors, bénévoles, personnel de la fondation Hindemith, habitants de la région. Qu’ils en soient remerciés ! ”
    TAILLARD Pierre-AndréEnseignant à la Schola Cantorum Basiliensis et au Conservatoire de Musique Neuchâtelois
  • “ Convivialité, partage, écoute, découverte, tout ce qui fait de la musique notre raison d’être est présent dans la formule magique de la Semaine Internationale de Piano de Blonay. Un grand bravo ! ”
    GROSGURIN DanielGROSGURIN Daniel, violoncelliste, professeur Haute Ecole de musique de Bâle et de Genève
  • " Le Festival de Piano de Blonay a été pour moi une expérience merveilleuse; les concerts étaient d’une grande beauté musicale , les excellents professeurs heureux de partager leurs expériences et les élèves avides de faire des progrès."
    BOLDORINI RaquelBOLDORINI Raquel, pianiste

Les pianistes

  • PEPI-ALOS Jorge … L’ambiance installée, on était loin de s’imaginer ce qui allait suivre. Dans les «Nachtstücke» Op. 23 de Schumann, le pianiste Jorge Pepi a littéralement suspendu l’étreinte du temps. Incroyablement construite, l’interprétation du pianiste juxtapose à merveille poésie et rigueur formelle dénotant ainsi une profonde compréhension de l’œuvre. Pour peu, on s’arrêterait presque de respirer par peur de déranger la poésie se dégageant du piano …
    L’Express2010
  • PETER Nagy "… Dans l’œuvre de Mozart, le soliste Péter Nagy a su rendre la fine élégance des mouvements rapides avec la même conviction que la mélancolie poignante du mouvement lent. Son interprétation de Schubert était tout aussi éloquente …."
    The New York Times
  • PANTILLON Marc “Talentueux interprète, Marc Pantillon nous dévoile ici la qualité de ses peintures en demi-teintes, sobres et intimistes. Le pianiste ne force jamais le trait et invente, grâce à un jeu magistral, un climat enchanteur entre rêve et réalité, à la fois suave et élégiaque, puissant et passionné. ”
    UT-MI-SOLToulouse
  • CHEN LIN Tony "… Tony Lin a offert une interprétation assurée, réfléchie et pleine d’intérêt musical, …avec respect et concentration, transmettant une attitude Zen, un calme intense, rappelant les grands pianistes du passé. …On avait constamment l’impression d’une profonde compréhension de la musique …jouant avec une technique éblouissante. Il nous a transporté à des hauteurs vertigineuses …"
    Christchurch MailPatrick Shepherd
  • RUBACKYTE Muza "… En grande pianiste, Muza Rubackyté investit cet univers étrange et beau avec un naturel absolu, une conviction profonde d’interprète, la plénitude d’une sonorité riche et ample qui rendent enfin justice à un répertoire trop longtemps négligé …."
    ClassictoulouseSerge Chauzy
  • FISCHER Edith … Telles qu’elles furent exposées, les variations Diabelli resteront dans les mémoires. On y a vu une interprète concentrée à l’extrême, empoignant ce monument du répertoire avec une autorité, une vitalité et un sens de la construction qui en rendaient le déroulement passionnant de bout en bout. Tout était en place de la manière la plus naturelle, tout semblait dit avec un souci constant de la cohérence générale. …
    L’impartialLa Chaux-de-Fonds